Il est la personnalité politique la plus en vue du moment, et fascine autant qu’il agace. Dans ses discours, celui qui est devenu ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique à 36 ans – le plus jeune à ce poste depuis Valéry Giscard d’Estaing – mentionne souvent les jeunes. Le 5 février, il a fait venir à Bercy 1000 jeunes et 500 entreprises – Passeport Avenir y étaitUne trentaine de Different Leaders, communauté de réussite de Passeport Avenir, ont rencontré de nouveau Emmanuel Macron, le 25 mars, pour un échange à bâtons rompus. Egalité des chances, RSE, pénalisation de la discrimination… le Ministre a répondu à nos questions, sans tabou et sans presse. Retour sur une rencontre inspirante pas comme les autres.

“Est-ce qu’on se lève ou pas, quand le ministre entre?” Assis autour d’une immense table, au 7e étage du ministère de l’Economie, une trentaine de Different Leaders ont sorti leur plus beau sourire et leur gouaille naturelle pour rencontrer, nerveux et enthousiastes, Emmanuel Macron. Ils ont à peine plus de 20 ans et s’apprêtent à vivre une rencontre peu commune d’1h15 – un temps long, précieux avec le ministre le plus en vue du gouvernement.

“Nous, nous connaissons votre potentiel, nous savons de quoi vous êtes capables, lance Benjamin Blavier, délégué général de l’association, en préambule. Il va falloir le montrer, donc n’ayez pas peur, prenez la parole”

Le ministre arrive – tout le monde se lève. Pas pressé, poignée de main ferme, sourire appuyé à chacun. Et entre directement dans le sujet: “Ce qui m’intéresse, c’est de savoir ce qui marche, ce qu’on peut faire.” François Qi, Different leader prend la parole pour présenter l’association. Passeport Avenir, ce sont 4300 bénéficiaires, 200 écoles partenaires. 90% des étudiants accompagnés qui intègrent une grande école, 100% des jeunes mentorés qui trouvent un emploi à la sortie de leurs études. Des chiffres évocateurs pour le ministre qui dit croire enl’appétit” des jeunes des quartiers.

RencontreEMacron_006_4832_-®GwelProd

“Monsieur le Ministre, notre génération est rapide. Elle est passée à la fibre optique”

Emmanuel Macron veut connaître les histoires des uns et des autres. Amadou se lance. En CDI dans une banque, il estime que son parcoursne relève pas de la chance, mais du miracle. […] C’est parce que je me suis battu que je suis là où j’en suis aujourd’hui. Pourquoi est-ce qu’on ne montre pas davantage les personnes qui se sont bagarrées pour réussir ?”

Le ministre écoute, penché en avant. Reformule, pour être sûr de tout comprendre. “Vous avez le sentiment que la banque pour laquelle vous travaillez ne vous utilise pas suffisamment?

“A partir d’un certain niveau, ils sont entre eux. Je suis le seul noir, rétorque Amadou. Et je ne vous parle pas du Comex. Je sais que je suis bloqué, que je ne pourrai pas aller plus loin. On est une génération rapide, on est passé à la fibre optique. Switcher d’un job à un autre, ce n’est pas un problème. Je me pose sérieusement la question de partir à l’étranger.”

RencontreEMacron_009_4874_-®GwelProd     RencontreEMacron_013_4959_-®GwelProd

“Si je voulais être riche, je ne serais pas là aujourd’hui”

“Quelles solutions nous proposez-vous ?”, demande Cindy.

Emmanuel Macron regarde les uns et les autres, serre les poings:

Je ne crois pas aux grandes politiques publiques transversales. Ce qu’il faut, c’est mener une vraie politique de différenciation grâce à la responsabilité sociale des entreprises, la RSE, avec des conséquences financières. Il faut des actes, renforcer le testing, la pénalisation de la discrimination à l’embauche. Le CV anonyme, il n’y croit pas. Les quotas, non plus. Je crois plus à la RSE qu’aux quotas, car la RSE rend transparente ces choses-là.

La solution, selon lui, viendra de la société civile, qui compte moins d’apparatchiks refermant la porte du pouvoir derrière eux. Diplômé de l’ENA, passé par la banque Rothschild, Emmanuel Macron est lui-même loin d’être hors système, même s’il aime mettre en avant ses origines provinciales. 

Et je ne suis pas millionnaire, contrairement à ce que prétendent les médias, s’amuse-t-il. Si je voulais devenir riche, je ne serai pas là aujourd’hui“.

Les notes éliminatoires en anglais, le test de culture G : des instruments chirurgicaux de reproduction sociale pour le ministre

Pendant plus d’une heure, les Different Leaders l’écoutent, attentifs. Ne touchent même pas aux boissons sur la table. “C’est en pilonnant le système avec des exemples concrets qu’on va changer les choses”, martèle le ministre, qui veut rendre transparentes les injustices contribuant à la reproduction des élites : le test de culture G, à Sciences Po et à l’ENA, mais aussi la note éliminatoire en anglais – “c’est de la chirurgie fine”. Sans oublier l’emploi à vie des hauts fonctionnaires, et le collège unique, “une connerie”.

RencontreEMacron_003_4814_©GwelProd      RencontreEMacron_011_4916_-®GwelProd

Par moments, difficile de savoir s’il parle des jeunes… ou de lui-même.

“Si des gens sont très bons, ils vont renverser le système. Il faut plutôt être dans cette logique-là. Les rendre visibles.”

L’un de ses conseillers l’appelle, c’est déjà la fin de notre rencontre. Emmanuel Macron prend encore une minute pour tacler, comme il le fait souvent,

la maladie française : nous sommes un pays frustré, dans lequel on dit aux gens “tu n’as pas le droit d’échouer”. Mais tu n’as pas le droit de réussir trop bien non plus ! Il nous faut plus de mobilité sociale“.

“Vous m’avez fait cogiter”

Avant de partir, le ministre donne quelques devoirs aux Different leaders.

Vous m’avez fait cogiter. Je vous propose d’aller plus loin. On remonte une session qui commencera par vos idées.” 

Le ministre sort, les DL se ruent sur lui pour une séance de selfies. Plus tard, autour du buffet, les jeunes n’ont rien perdu de leur motivation “Moi, je vais préparer mes propositions”, glisse Morad avant d’engloutir son petit four. Rendez-vous dans un mois.

Compte-rendu : Elodie Vialle

—-

Exprimez-vous!

Nous avons la possibilité de transmettre les problématiques terrain ainsi que nos idées pour faire avancer l’enjeu de l’égalité des chances de l’école à l’entreprise  à un Ministre, alors n’hésitez pas à nous transmettre vos propositions par mail: Different.leaders@passeport-avenir.com