« L’heure de nous-même a[vait] sonné » disait Césaire.

C’était un samedi 15 janvier 2015.

Nous sommes au 2ème jour du week-end des Ambassadeurs Passeport Avenir    ; nous sommes très loin d’imaginer que parmi les personnalités inspirantes que nous allons rencontrer tout au long de ce week-end, l’une d’entre elles nous fera passer du verbe…à l’action…et à la démultiplication de celle-ci.

Il y a d’abord Anasthasie Tudieshe, journaliste, femme et noire. Elle annonce la couleur tout de suite : « Personne ne nous définit ». Nous ne sommes pas des êtres figés. Nous ne portons pas en nous l’ADN de la rageuse et de la vindicative femme noire ayant toujours besoin de crier pour s’exprimer, pour s’affirmer. Elle nous révèle littéralement à nous-mêmes. Gamra est tout de suite sensible à ce discours qui l’interpelle, et pour cause ! On comprend alors que l’on n’est pas obligé de s’enfermer dans des schémas de pensée façonnés on ne sait quand, ni par qui, ni pourquoi. Moi ? Oui ! Femme ? Oui ! Noire ? Oui ! Sale caractère ? Pas plus ni moins qu’une autre ! Ce week-end-là, nous étions certes une communauté, mais d’abord composée d’individus mus par leurs combats propres. Avant d’être la deuxième promotion des 22 ambassadeurs de Passeport Avenir, nous étions d’abord et avant tout des sommes de 1, et cela, 22 fois.

PA-WE-Amb_152_8435_-®GWELIl y a ensuite cette question : « Qu’est-ce que la France plurielle ? »

La réponse ? Bien sûr que nous l’avions ! La question était si simple et si impertinente à la fois. Tellement simple qu’on aurait dit un piège. A peine un quart de seconde de silence, puis le débat – que dis-je – la discussion était lancée. Car la question ne faisait pas débat. C’est Armand-Julien qui ouvre ainsi le bal des réponses.

Cela étant dit, dans la pluralité de nos réponses, les sens se ressemblent, quand s’organisent les mots, en recto et verso. Et voilà ! Nous avions ratissé le sujet. Illico presto, il était K-O !

La France plurielle, c’est cette France aux multi visages, tableau de maître aux camaïeux de vies, de valeurs et de combats, puzzle ouvert, où chacun se reconnaît en une pièce, la saisit et la dépose à sa place, contribuant ainsi à former un paysage, une histoire, une légende universels.

Or aucune pièce de puzzle ne ressemble à sa voisine. Minuscules pièces portant en elles-mêmes un bout de cette histoire universelle. Rouge ou or d’un côté, pourquoi pas ? Pour dire « je suis couleur de la terre, couleur du sable »  et bleue ou verte de l’autre côté, disant « je suis couleur de la mer, couleur de l’herbe ». Tout comme moi, je viens d’ailleurs, mais je m’inscris dans l’Histoire de ce pays, j’épouse ses combats, quand je m’y reconnais, j’en désapprouve d’autres, car j’en ai le droit. Oui, si tout a commencé AILLEURS pour moi, c’est bien ICI que tout continue.

C’était un samedi 15  janvier 2015, disais-je, dans cette petite salle où, très studieux, chacun de nous tenait son tome 1 du livre de Marc Cheb Sun, « D’Ailleurs et d’Ici », et se souviendrait plus tard de sa question pléonastique : « Qu’est-ce que la France plurielle ? »

Du verbe…à l’action…

Le lendemain dimanche, seconde visite de l’écrivain, qui venait nous révéler l’écriture prochaine du tome 2, dans lequel il souhaitait…travailler avec les Different Leaders. Euphorie totale ! Ce livre, ça nous parle, ça nous chante, ça nous murmure, nous l’avons lu, feuilleté, tourné, retourné, aimé et humé. Il nous colle à la peau comme si ces quelques pages de témoignage résumaient si bien les histoires de nos vies, tel un journaliste qui réorganise avec brio des phrases mal formulées.

C’est donc ainsi que 15 Different Leaders (#DL) ont porté avec audace et génie le message de quelques 18 000 bénéficiaires que nous sommes, dans le chapitre « Affirmation de soi » du tome 2. L’atelier d’écriture réalisé avec les #DL a ensuite pris la forme d’une mise en scène théâtrale, fer de lance de notre évènement national, LE TOUR DE France DE L’AFFIRMATION DE SOI.

Oui, « L’heure de nous-même a [bel et bien] sonné ».

PA-WE-Amb_025_6952_©GWEL

Marcelle, Different Leaders

@Marcelle