Archives


/ 0

Egalité des chances

« Il ne faut pas amener les élites vers la diversité, il faut amener la diversité à faire partie des élites. »

24th janvier 2018

Rencontre avec Anthony Babkine, Directeur Général Adjoint de TBWA\Corporate

Mardi 12 décembre 2017, les Different Leaders se sont donné rendez-vous pour une nouvelle rencontre inspirante, rue Croix des Petits Champs à Paris. Nous sommes une vingtaine autour de la table pour discuter avec notre invité du jour : Anthony Babkine, professionnel du numérique et de la communication, diplômé de Télécom Ecole de Management – Institut Mines Télécom & CELSA Paris Sorbonne. Adepte de Twitter et de Snapchat, le jeune homme à l’humilité rafraîchissante vient bousculer les clichés sur les grands dirigeants et se livre avec un humour décapant sur son expérience.

Directeur Général Adjoint de TBWA\Corporate (2ème agence de communication dans le monde et 3ème agence de communication sur le marché français), Anthony Babkine, dont la famille trouve ses origines en Russie, grandit dans un quartier résolument « Black, Blanc, Beur » à Evry (91 – Essonne). Une richesse culturelle qui laissera une trace indélébile sur son rapport aux autres et sa vision du monde. C’est d’ailleurs cette enfance heureuse passée dans un environnement cosmopolite qui le pousse à lancer la première édition des Diversidays (avec sa co-fondatrice, Mounira Hamdi) en novembre 2017. Cette initiative a pour but de valoriser les talents et initiatives de la diversité et du numérique, avec un double objectif : faire émerger des modèles de réussite et accélérer la prise de conscience sur la nécessité d’insuffler de la diversité dans le numérique.

Profondément convaincu du potentiel des jeunes de banlieue et de territoires isolés, Anthony garde un attachement manifeste envers Evry. Il souhaite ainsi mettre à profit sa position actuelle pour renvoyer l’ascenseur en aidant d’autres jeunes aux parcours difficiles.

Étonnant de simplicité, c’est avec une grande franchise qu’il retrace son parcours atypique, marqué par l’échec scolaire mais aussi émaillé de choix audacieux et de rencontres clés qui vont changer le cours de sa vie. Autrefois considéré comme un « cancre », Anthony se lance pourtant dans l’entrepreneuriat à 20 ans et se retrouve à la tête d’une petite agence évènementielle. Cette expérience formatrice lui mettra le pied à l’étrier et sera suivie d’un autre challenge ambitieux. Il n’a que 21 ans lorsqu’il décide d’envoyer son premier livre à plusieurs maisons d’édition, sans trop y croire. Sa persévérance finira par payer et il signera avec l’une d’entre elles. Il croisera également les équipes de Mozaïk RH (premier cabinet de recrutement et de conseil en ressources humaines spécialisé dans la promotion de la diversité) qui l’aideront à trouver son premier job. À partir de là, plus rien ne pourra l’arrêter.

À seulement 31 ans, il a aujourd’hui bien plus d’une corde à son arc. Il crée en 2013 un MBA dans une école de la Communication et du Journalisme à Paris (IICP) dont il deviendra Directeur pédagogique en Stratégie et Communication Digitale. Anthony est également le co-auteur de quatre ouvrages sur le numérique. Lorsque son emploi du temps le lui permet, il est même possible de le voir endosser la casquette de chroniqueur sur BFM Business TV et radio (au sein de l’émission Tech&co de Sébastien Couasnon).

Spécialiste des réseaux sociaux, c’est tout naturellement qu’il souligne l’importance du personal branding, une pratique dans l’ère du temps mais souvent remise en question, qu’il voit néanmoins comme un excellent moyen de rendre visible son savoir-faire sur internet et d’asseoir sa crédibilité en partageant son expertise auprès de ses pairs. Au même titre que l’écriture, qu’il qualifie de « véritable ascenseur social, meilleure qu’une carte de visite. » Son discours sur le monde de l’entreprise va à l’essentiel et met le doigt sur des choses que l’on peut avoir tendance à oublier au quotidien. Apprendre à se créer sa place, saisir toutes les opportunités qui se présentent à nous et surtout, ne pas hésiter à manifester notre intérêt pour les projets qui nous plaisent.

Lorsque nous lui posons des questions sur les difficultés qu’il a pu rencontrer au cours de sa carrière et les leçons qu’il en a tirées, les réponses d’Anthony se veulent très pragmatiques. Se concentrer sur ses missions, systématiquement gérer les conflits par la discussion et ne pas hésiter à s’exprimer quand on se retrouve face à une situation qui nous dérange ou qui nous choque.

Notre rencontre se finit sur des rappels essentiels : savoir s’adapter sans jamais se mentir, ne pas perdre de vue qui l’on est ni d’où l’on vient. À la fin de la soirée, chacun repart chez soi enrichi de cet échange empreint d’authenticité et je ne peux m’empêcher de repenser à ces mots avec lesquels Anthony a terminé la conversation : « Il ne faut pas amener les élites vers la diversité, il faut amener la diversité à faire partie des élites. »

L’appel à la nouvelle génération est lancé : c’est désormais à nous de jouer.

Laïlani RIDJALI, Different Leader