Archives


Entrepreneuriat

TFC 2 , rencontre avec Pierre Rabhi et Emmanuel Faber par Monika

27th novembre 2014

Nous arrivons aux Amanins, centre écologique proche de Valence. Ce lieu a des allures de petit village, un coin de paradis offrant un magnifique paysage paisible et calme. Nous sommes frappés par le contraste avec les villes parcourues précédemment. Nous contemplons les sommets du Vercors  et nous le savons, cette journée marque un temps de repos mais surtout de méditation.

DSC05302

Nous déposons nos valises et commençons la visite de cet intriguant centre écologique. Celui-ci est constitué d’une ferme écologique, d’une école et d’un centre d’accueil pour le grand public.

La ferme présente un système de rotation des cultures et les déchets y sont utilisés comme engrais naturels. Plus qu’une simple pratique, il s’agit d’un moyen de rendre à la terre ce qu’elle leur donne.

Nous découvrons également l’école des colibris dirigée par Isabelle Peloux. L’enseignement y est innovant, basé sur la coopération et l’entraide. L’objectif principal de cet enseignement est de permettre aux enfants d’apprendre à mieux vivre ensemble. A travers des ateliers philosophiques, les enfants apprennent à exprimer leurs pensées et  à écouter celles des autres. Ils apprennent également à détecter et à gérer leurs différents états émotionnels,  développant ainsi leur quotient émotionnel. Les résultats sont flagrants, les écoliers sont bien plus épanouis.

Ce formidable centre écologique a été construit à l’initiative de Pierre Rabhi, paysan philosophe et Michel Valentin, entrepreneur performant, un savant mélange de sens et de management.

Après la visite, vient l’heure du déjeuner. Le repas est cuisiné à partir des fruits et légumes de saison provenant de la ferme écologique. Nous dévorons nos délicieux plats sur la terrasse. C’est l’occasion de faire un point sur les premiers jours du Tour, de revenir sur les moments forts, sur ce que nous avons appris, désappris…

DSC05362

Nous rencontrons ensuite Pierre Rabhi autodidacte, philosophe et poète. Il essaime le concept d’agro écologie afin de construire une société plus respectueuse de l’homme et de la terre.

Il est l’auteur du livre Vers la sobriété heureuse, qui met en avant les défauts d’une société de surabondance et promeut le développement d’une société plus sobre, propice à l’épanouissement personnel. Cette rencontre est très impressionnante et inspirante, nous sommes tous enthousiasmés.

Nous rencontrons également Emmanuel Faber, directeur général de Danone. Sa simplicité et sa quête de sens nous a marqué. Son parcours est éloquent: ancien diplômé d’HEC, il se consacre à la finance de marché et au conseil en stratégie pour ensuite s’intéresser au social business, un moyen de donner du sens à son travail. Il décide alors d’introduire ce concept au sein de la multinationale Danone en créant la Grameen Danone Foods Ltd. Nous avons été impressionnés par sa simplicité et son parcours de vie.

DSC05358

Après cet après-midi riche en découverte, nous dînons tous ensemble dans une très bonne ambiance. Nous visionnons ensuite le film « En quête de sens » produit par Marc de La Ménardière qui relate le voyage de deux amis qui questionne leur rapport à la nature, au bonheur et au sens de la vie.

Le lendemain nous nous réveillons tranquillement. Nous avalons rapidement notre petit déjeuner et allons ensuite nous réunir en cercle. Pendant un long moment de silence, nous en profitons pour réfléchir à ce que nous avons vécu, à mettre des mots sur ce qu’on ressent, sur qu’on a ressenti pendant les premiers jours du Tour. Chacun à tour de rôle prend la parole. Nous nous écoutons attentivement, chacun lâche prise, se livre sans pudeur et avec sincérité. L’émotion submerge peu à peu le groupe. Cela a été un moment clé du Tour, un des plus marquants, qui a créé une véritable proximité entre les participants, a participé à resserrer drastiquement les liens.

Nous continuons ce travail d’introspection à travers différents ateliers. Nous réfléchissons à nos talents, nos passions, les valeurs qui nous animent et les causes qui nous touchent. Il s’agit d’un moyen de se découvrir davantage afin de trouver au mieux le projet qui nous corresponde. A l’issu de ce travail d’introspection, des thèmes commencent à émerger. Nous sommes plusieurs à nous intéresser à la problématique d’égalité des chances. Nous décidons de former un groupe pour travailler sur un projet de mise en place de modèles inspirants pour les jeunes de quartiers. Nous quittons ensuite dans la soirée le cadre idyllique des Amanins, en route pour nous rendre à Lyon, ville dans laquelle nous allons consolider notre projet.

DSC05551

Monika

ESSEC