Archives


/ 0

Tour de France de l'Affirmation de Soi

Tour de France de l’Affirmation de Soi : « Discriminer de façon positive ne mettra pas fin aux discriminations. »

19th avril 2016

29 Mars,

Après Lyon, c’est au tour des Different Leaders Toulousains d’enchaîner l’aventure, et continuer leur voyage au cœur du leadership, dans le cadre du «  tour de France de l’affirmation de soi », où des cadres du monde de l’entreprise, des figures du monde associatif, des enseignants et des étudiants se sont tous rencontrés pour une soirée aux couleurs de la femme !

_DSC6201 copie_DSC6199 copie

Café/Débat Animé par Idriss  et Rebecca ( Different Leaders).

 

Il est 19h30, plusieurs dizaines de personnes sont venues à l’espace de la diversité et de la laïcité de Toulouse, afin de parler « affirmation de soi » et « parité hommes-femmes  au 21ème siècle » tous convaincus que ce siècle est également celui des femmes, de leur émancipation professionnelle.

Rebecca et Idriss montent sur scène, bientôt suivis par Mr. Xavier Lafue, Directeur Régional de Passeport Avenir pour une brève présentation de la communauté de réussite Passeport Avenir, De son engagement et de son investissement pour redonner confiance aux jeunes en l’école et en leur avenir et lutter au cœur des entreprises contre les stéréotypes et discriminations.

Rien de mieux qu’un reportage micro-trottoir pour ouvrir le débat. Dans les rues de Toulouse, les avis des passants interrogés étaient partagés, mais convergeaient toutefois sur le fait que les inégalités hommes-femmes persistent sur le marché du travail malgré la pléiade de lois.

_DSC6136 copie

Présentation de Passeport Avenir par M. Xavier Lafue (Directeur Régional de Passeport Avenir).

 

« Les filles studieuses et littéraires, les garçons matheux et plus ambitieux. Les filles sont-elles condamnées à occuper des métiers moins valorisés ? »

 

« Une partie des choix et des goûts des jeunes relève de la reproduction de stéréotypes traditionnels. » énonce Mme Marie Lokossou-Guilhem, ingénieur process chez Continental  et membre de l’association « elles bougent »  en Midi-Pyrénées qui vise à sensibiliser  plus de 300 collégiennes et lycéennes aux postes de techniciens et d’ingénieurs. Alors que les filles réussissent mieux à l’école que les garçons, elles font cependant des études moins prestigieuses. Pourquoi ? « Cela commence avec les choix d’orientation au lycée. » Ainsi, même quand elles sont très fortes en mathématiques, les filles se dirigent moins souvent que les garçons vers les filières scientifiques. Paradoxal, non ?

Les filles choisiraient leur orientation, non pas en fonction de leurs réels goûts ou compétences, mais selon l’idée qu’elles se font de la place et du rôle des femmes dans la société.

« Ces stéréotypes sont véhiculés inconsciemment par les parents et les enseignants » ajoute Mme Christine Le Bouteiller, ancienne  chercheuse et responsable de laboratoire chez  Sanofi et  également référente  égalité des chances à l’INP Toulouse.  « Il faut abattre ces barrières virtuelles et encourager les filles dans leur choix des filières scientifiques et techniques. »

_DSC6184 copie

Les intervenants du Café/Débat : Christine Le Bouteiller, Bruno Mantese, Isabelle Delaude et Marie Lokossou-Guilhem.

« Les quotas, une solution rapide, un mal nécessaire, ou plutôt une bêtise à éviter dans l’intérêt des femmes ? »

« La situation des femmes sur le marché de l’emploi reste plus fragile que celle des hommes ». Isabelle Delaude, rédactrice en chef de Radio France, explique : les femmes travaillent plus souvent à temps partiel, occupent plus souvent des emplois à bas salaires et, quand elles parviennent à accéder aux professions supérieures, les femmes continuent à se heurter à un plafond de verre qui leur interdit les fonctions dirigeantes.

« pour que les choses bougent, il faut qu’il existe une contrainte ! Et Le quota d’insertion hommes/femmes pourrait être une solution pour limiter les inégalités » avance Marie Lokossou-Guilhem. Les quotas sont parfois perçus comme des mesures injustes, rappelle l’ingénieur, mais « pour redresser une situation injuste, des décisions fortes s’imposent.. » Et les quotas peuvent bien fonctionner, à condition d’être mis en place de façon intelligente…

« Il n’y a pas de quota d’insertion homme/femme à Capgemini.» dit Bruno Mantese,  responsable ressources humaines et recrutement chez Capgemini  Toulouse, et référent  Passeport Avenir Toulouse. Il ajoute : « Discriminer de façon positive ne mettra pas fin aux discriminations. » Il faut d’abord assurer les mêmes droits aux hommes et aux femmes et ensuite ancrer de manière durable dans la culture citoyenne et managériale l’égalité des deux sexes.

_DSC6265 copie

Présentation de Mamie régale par Coline Dejean et Kylia Claude (co-fondatrices de la start-up Mamie Régale).

A la fin du débat, Coline Déjean et Kylia Claude, deux jeunes entrepreneuses, co-fondatrices de la société  « Mamie Régale » un service de traiteur en entreprise qui a pour but de lutter contre l’isolement des seniors tout en leur fournissant un complément de revenu.

_DSC6351 copie

 

Retrouvez les different leaders et le Tour de France de l’affirmation de soi, à Marseille le 03 mai, à Clermont-Ferrand le 10 mai , à Strasbourg le 18 mai, Montpellier le 20 mai  et Paris le 23 Juin, alors rejoignez le mouvement.

 

 

Par Chaimaa, Different Leaders