Archives


/ 0

Tour de France de l'Affirmation de Soi

Tour de France de l’Affirmation de Soi: les 15 citations inspirantes de Christiane Taubira

28th juin 2016

Des discours qui donnent envie d’agir, des rires et beaucoup d’émotions…  Le Tour de France de l’Affirmation de Soi organisé par Passeport Avenir a été clôturé à la Maison de la Radio à Paris, le 24 juin. En guest star, Christiane Taubira, l’ancienne Garde des sceaux, auteure de Murmures à la jeunesse, a soufflé quelques idées et convictions inspirantes au public.

Elle avait quitté le gouvernement en twittant :

« Parfois résister c’est rester, Parfois résister c’est partir, Par fidélité à soi, à nous. »

Christiane Taubira a le port altier et le verbe haut. A Paris, au Studio 105 de la Maison de la Radio, l’ancienne ministre de la Justice se livre, vendredi 24 juin, en public conquis. Du moins, si l’on se fie aux applaudissements qui ponctuent presque chacune de ses déclarations. Efficaces, inspirantes, cinglantes pour ses détracteurs, aussi. Parce que l’ancienne ministre de la Justice, élevée par sa mère dans une famille de onze enfants en Guyane, a un parcours qui force le respect. Parce qu’elle est aussi à l’origine de lois qui marqueront l’Histoire de la France ; celle sur le mariage pour tous et celle, plus de 10 ans auparavant, pour la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité.  Invitée à échanger sur le thème “Les différences peuvent-elles être vecteurs de rassemblement?”, l’ancienne militante indépendantiste a glissé quelques paroles inspirantes.

ChristianeTaubira_004_3571_©GwelProdChristianeTaubira_007_3667_©GwelProd

1/ “S’affirmer, ce n’est pas s’affirmer contre l’autre. C’est s’affirmer avec l’autre, parmi les autres.”

“S’affirmer, c’est se construire son ensemble de règles, les respecter, ne jamais avoir honte”, a commencé l’ancienne Garde des sceaux, invitée à s’exprimer sur ce qu’est l’affirmation de soi.

 

2/ “C’est vous qui fixez votre destin.”

“Personne ne guide ma vie, a souri l’auteure de Murmures à la jeunesse. Mon seul maître, c’est ma conscience […]  Il ne faut pas se laisser définir par les autres, c’est essentiel.”  

 

3/ “La vie est injuste.”

“Je voudrais dire aux jeunes que la vie est injuste, chargée d’injustices. Vous ne devez pas vous attendre, quotidiennement, à ce que justice vous soit faite. Ce qui ne veut pas dire que vous devez laisser passer les injustices, bien au contraire. Ces injustices ne doivent pas vous affaiblir, mais au contraire vous renforcer.”  

4/ “La réalité coloniale en France a laissé des traces.”

“La France pose l’égalité comme une ambition majeure, mais son histoire, marquée par une réalité coloniale, l’a conduite à inscrire dans son droit une inégalité entre les individus, raconte sur la scène du Studio 105 celle qui fut aussi professeure de sciences économiques, et détentrice d’un certificat en ethnologie afro-américaine. La France est un pays traversé par ses contradictions de réalité coloniale, et cette réalité laisse des traces. […] Le racisme est une conceptualisation d’un rapport économique dominant qui était lié à la nécessité de justifier pourquoi on mettait systématiquement en esclavage les personnes sur le territoire africain.”

 

5/ “Les sociétés européennes sont des sociétés plurielles.”

“Et elles doivent l’assumer.”

“Nous ne devons pas accepter que l’on nous voit comme une diversité. Une diversité par rapport à quoi? Quelle est la norme? Une population caucasienne, d’apparence blanche? On n’appartient pas à la diversité, c’est la société qui est diverse, plurielle.”

 

6/ “Il faut sanctionner les discriminations

“Je suis intraitable sur la nécessité de respecter le principe d’égalité. Il faut sanctionner les discriminations. L’action de groupe contre les discriminations doit être inscrite dans la loi. Il faut que ce soit très pénalisant de discriminer.”

 

7/ “Chaque génération doit s’interroger sur sa place.”

“Ma génération est sur la scène depuis plusieurs années et a une responsabilité dans l’état du monde, elle doit rendre des comptes même si elle a pris l’habitude de ne pas en rendre.” Sur son lien avec la jeunesse, Christiane Taubira insiste sur son expérience de “maman”: “J’ai quatre enfants. Je me nourris de leurs observations. Grâce à eux, je reste sur la fréquence des jeunes [rires], je connais mieux la jeunesse, son potentiel.”

 

8/ “Je suis la continuité de qui était avant moi.”

“Je suis ce que je suis, je suis la continuité de qui était avant moi, de ma grand-mère qui a eu sa vie de femme, de ma mère qui a eu la sienne. Et moi, je vis ma propre vie. On est ce qu’on est, avec ce qui est avant nous, avec ce que l’on va prolonger.”

 

9/ “Le monde se défait mais je suis le monde.”


Comme elle l’avait fait dans Murmures à la jeunesse, Christiane Taubira a cité cet extrait du discours délivré par Albert Camus au moment de sa réception du Prix Nobel en 1957 : “Chaque génération sans doute se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse.”

 

10/ “L’éducation m’a aidée.”  

“J’ai reçu un enseignement aliénant, parce qu’on ne me parlait pas de la Guyane, mais il m’a ouvert sur le monde, m’a permis de m’arracher socialement de la réalité immédiate, à savoir que j’étais issue d’un milieu modeste, pauvre, et que j’étais confrontée au racisme.”

 

11/ “Je suis invincible!”  

“J’ai vécu des situations très dures, et j’ai décidé que rien ne m’écrasera jamais”, a déclaré l’ancienne ministre sous les applaudissements de la salle.

 

12/ “On peut avoir 10, 15, 20 combats.”

ChristianeTaubira_009_3724_©GwelProdA une jeune fille qui lui demandait comment s’affirmer en tant que Française et Congolaise, avec une double origine et en ayant deux combats, pour deux pays, Christiane Taubira a répondu: On peut avoir 10, 15, 20 combats et vous ne devez pas accepter que l’on vous fasse croire que ça peut être une source de tourment d’être française et de porter en vous plusieurs cultures, a commenté celle qui s’est toujours opposé à la déchéance de nationalité. Il n’y aucune déloyauté vis-à-vis de la société française. Ne vous laissez pas convaincre qu’il y a un problème.”

 

13/ “Les gens qui m’insultent? Je suis dans leur vie, ils ne sont pas dans la mienne.”

“Mais ça ne veut pas dire qu’on ne souffre pas de ces attaques.”

 

14/ “Vous êtes.”

“Vous êtes et, avec le temps, vous grandissez, vous ouvrez votre chemin. Personne ne doit dire ce que doit être votre destin. Et ceux qui barrent votre chemin sont en faute, et vous êtes fondés à les combattre. C’est à vous d’avancer sur votre chemin.”

 

15/ “Prenez le gouvernail.”

“S’affirmer, c’est s’affirmer culturellement, politiquement, collectivement. C’est en se battant avec les autres, en construisant avec les autres des projets.”   Moment d’émotion, à la fin de la table ronde. Christiane Taubira cite, sous les regards émus des jeunes, le poème préféré de Nelson Mandela, “Invictus” écrit par William Henley sur son lit d’hôpital, à la suite de son amputation du pied.

“It matters not how strait the gate, How charged with punishments the scroll, I am the master of my fate, I am the captain of my soul.”“Aussi étroit soit le chemin, Nombreux les châtiments infâmes, Je suis le maître de mon destin, Je suis le capitaine de mon âme.”

Visionnez le live sur facebook. 

  *** Pour aller plus loin***

Murmures à la jeunesse, Christiane Taubira, ed. Philippe Rey Ecoutez la chronique de Mouv’ sur le Tour de France de l’Affirmation de Soi. Retrouvez également les sketchs hilarants et touchants des humoristes présents à la soirée, Certe Mathurin et Samia Orosmane, et suivez le travail de Nnoman, photographe indépendant et de Curtis Robert Young, professeur d’histoire à l’Essec.

Elodie Vialle