Il est 18:30, et c’est dans le brouhaha du BeHo à Chatelet, que Matthieu et son grand sourire amical m’accueillent et me mettent tout de suite à l’aise. Ce jeune homme, déjà à la tête de Ticket for Change, est un entrepreneur qui compte en France. Il est à peine plus vieux que moi et a déjà plusieurs réalisations entrepreneuriales à son actif. Dans la confusion de le vouvoyer ou le tutoyer, il met les règles en place: le “vous” est exclu. C’est ainsi que je procédais à questionner ce personnage pétillant d’enthousiasme, sur ce fabuleux voyage vers l’avenir qu’il met en place, du 26 août au 6 septembre 2014, pour les 50 jeunes motivés à faire bouger la France.

J’étais tout d’abord curieuse sur la constitution du Ticket for Change. Comment un tel groupe de personnes a-t-il pu mettre en œuvre un tel projet grandiose? Qu’est ce qui l’a poussé à faire un tel projet, encore du jamais vu en Europe?

Ticket for change est tout d’abord une association, me dit-il, derrière laquelle il y a 9 jeunes dynamiques, et un partenaire fondateur, Entreprendre&+. Il y a un an il a eu l’idée, après avoir participé au projet Jagriti Yatra, qui regroupe 450 jeunes d’Inde et quelques un venu d’ailleurs, choisis pour leurs capacités de rêver et de leadership, les mène dans un voyage de 15 jours pour changer leur destin, ainsi que celui des autres. “J’ai eu la chance d’y participer, et j’en étais bouleversé, je me suis dit qu’il fallait absolument faire de même en France! Et demain en Europe”.

Comment as-tu alors réussi à te faire connaitre?

C’est en publiant régulièrement des articles sur le site de l’Express dans le club « du Business et du Sens », partenaire de son projet Destination Changemakers, de son voyage en Inde à la rencontre des entreprenariat sociaux.” J’ai pris un risque, j’ai dit :”j’ai découvert un truc génial en Inde, je vais faire le même en France, je vous promets de le faire”.  C’était risqué de le faire à une époque où je ne savais rien, j’ai pris le risque et j’ai eu raison parce qu’il y avait des gens qui l’ont lu.”

C’est non sans fierté qu’il annonce que le fondateur de Jagriti Yatra, Shashank Mani, a même parlé de Ticket for change à un TED talk, en les qualifiant des missionnaires de ce projet dans le monde.

… Et à monter ce projet?

“Arnaud de Ménibus et Madeleine Ceyrac, de Entepdrendre&+  sont tombés sur mes articles en février, on s’était ensuite vus en mars, et en juin ils sont devenus partenaires fondateurs.”

Ensuite Matthieu recrute Boris, Joséphine et Adèle à temps plein, des amis qui ont quitté leurs CDI ou refusé des offres de grands grand groupe, pour crée l’aventure Ticket For Change  !

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi un train?

En inde, entre chaque ville, il y a plus de 1000km. La nuit les jeunes dorment dans le train et le jour rencontrent les entrepreneurs.
On utilise le train pour deux raisons: premièrement, c’est un merveilleux symbole de transformation et de mouvement. les gens sont libres de se déplacer, on peut être à la fois seul ou avec les 49 autres futurs entrepreneurs.  La deuxièmement,  c’est que ça n’a jamais été fait en France ni en Europe!

Matthieu fait de l’entreprenariat social. Mais qu’est ce que c’est, concrètement?

Un entrepreneur social c’est quelqu’un qui trouve une idée nouvelle pour résoudre de manière durable un problème de société. C’est quelqu’un qui dit: il y a un problème qui m’indigne. Par exemple l’exclusion,  le chômage de longue durée, logements, sdf, santé… Il va trouver une solution innovante pour le résoudre. Il ne va pas compter sur l’Etat pour le résoudre. Il va compter sur ses propres capacités. Il va créer une entreprise. Pourquoi une entreprise? Parce qu’une entreprise génère assez de revenus pour se pérenniser toute seule. Elle va vendre des produits ou des services qui vont permettre d’avoir une activité pérenne. et donc de ne dépendre d’aucune institution. “

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En quoi qualifies-tu cette expérience de “life changing”?

Mises à part les rencontres extraordinaires avec des entrepreneurs d’exception, qui comme nous, ne sont partis de rien, on réalise que “”waouh”, l’impossible n’est que temporaire!”.  Ces gens, qui ont changé la vie des millions de personnes, ont commencé tout d’abord à changer la vie d’une seule personne. “Et on se dit: tiens, je ne suis pas seul(e) à avoir envie de changer le monde, dans ma vie d’avant j’avais l’impression d’être seul(e), alors que c’est faux, on est 450 en Inde, 50 en France, et tous les autres sur les réseaux sociaux, c’est une génération, un mouvement! On peut changer les choses, et on est nombreux à vouloir le faire!” Cette” illumination collective”  nous pousse à penser que “si je suis le seul à ne pas vouloir le faire, je suis vraiment trop bête..”. Les projets, vous allez les créer ensemble, on veut des diversités! Des ingénieurs, des commerciaux, des artistes, des artisans, des sans diplômes.. Ensemble, tout est possible!

 

Votre pédagogie: prise de conscience RECHERCHE et prise de confiance ACTION – comment ça marche concrètement?

“On prend des jeunes talents, on sélectionne ceux qui ont le plus de potentiel et de détermination pour créer le changement, mais ils ne le savent pas forcément. La première étape est donc de révéler ce potentiel puis le canaliser pour transformer ces rêveurs en acteurs”.

 

Sept étapes:

1) Compréhension : aider les jeunes à comprendre les grands enjeux de la société et les opportunités pour entreprendre.

2) Inspiration : aller à la rencontre des pionniers qui eux ont passé le cap et qui eux ont inventé une nouvelle économie depuis 20 ans.

3) Expérimentation : se rendre sur le terrain pour des phases d’expérimentation.

4) Introspection : aider les jeunes à comprendre leurs moteurs, leurs freins, leurs passions et talents pour qu’il découvre leur voie d’acteurs de changement.

5) Passage à l’action : développer des solutions en équipe avec des personnes aux profils très divers.

6) Connections : mettre en relation les jeunes avec tous les réseaux et les partenaires.

7) Communication et transmission de l’enthousiasme : devenir « ambassadeur du changement » et dire “je veux être moteur de changement” pour responsabiliser et inciter d’autres à agir

 

 Quelle sera une journée type dans le train?

“Ce seront les 10 jours les plus intenses de leurs vies, émotionnellement, intellectuellement et physiquement. Ils seront retournés émotionnellement.

On ne peut pas généraliser car toutes les journées seront différentes, pas beaucoup de pauses!

Journée type: 8h arrivée dans une ville, par exemple Marseille, on va rencontrer des entrepreneurs inspirants, puis une immersion terrain, et l’après midi on cherchera des solutions, puis une soirée sympa et on retourne dans le train pour le voyage de nuit.

Comment le train sera t il?

Le train n’existe pas, on l’inventera, en partenariat avec la SNCF. On invente un train de 11 wagons, on travaille avec la filiale Train Expo, 4 wagons couchettes, 2 wagons restauration, un wagon créativité, 1 réseaux sociaux, 1 inspiration par exemple. On l’invente pour qu’il puisse transformer les jeunes.

Quelles villes allez-vous visiter?

Paris, Marseille, Valence, Lyon, Strasbourg, Lille, Paris. Il y’a une personne engagée dans chaque ville, pour aider à la mobilisation des communautés locales et à la logistique.

Matthieu est tellement chaleureux et souriant que j’ai l’impression de le connaitre depuis des années. Et au fur et à mesure que l’interview se développe, il me transmet de plus en plus cette envie de sauter dans ce train en août!

Et après? Qu’est ce que l’après tour?

Notre but est de créer des déclics pendant les 10 jours, de créer des moteurs de demain. Notre responsabilité est de les accompagner à la sortie, pendant 9 mois, avec des incubateurs, des gens qui font du mentoring d’entrepreneurs et des gens qui peuvent les aider à trouver des financement.