Monika, étudiante à l’ESSEC, fait le bilan de sa participation au concours We Made It Shanghai.

Lorsque j’ai appris que je partais pour Shanghai, j’ai éclaté de joie. Un rêve se réalisait : partir à la conquête d’un autre monde. J’étais persuadée que cette expérience pouvait m’apporter énormément tant sur le plan professionnel que culturel. Et ce fut bien le cas !

Avant We Made It, je n’avais pas réellement envisagé de travailler à l’étranger

Je n’osais croire en ce rêve de petite fille, certainement en raison de la difficulté de trouver de telles opportunités et donc de se projeter dans ce cadre.

Les offres de stage et les volontariats internationaux en entreprise, plus connus sous le terme de VIE, sont très prisés et le mode de sélection particulièrement exigeant. L’aventure « We made it ! » m’a permis de rencontrer et d’échanger avec des personnes ambitieuses qui ont réussi à saisir de telles opportunités. Que ce soit auprès d’Aziz Belaouda, chef de pôle chez Ubifrance Chine ou Joel et Sylvain en VIE chez Alcatel-Lucent, nous avons pu récolter de précieux conseils pour réussir à se démarquer. Ces derniers ont également partagé avec nous leurs impressions sur leur nouvelle vie à Shanghai. J’ai été inspirée par leurs parcours et pouvoir échanger avec eux m’a fait prendre conscience que rien n’est impossible. Il suffit d’avoir la force d’y croire et de se donner les moyens de réussir. Ce voyage a également été l’opportunité de me constituer un réseau international, sur lequel nous pouvons à présent nous appuyer.

D’autre part, la rencontre des étudiants chinois de la renommée Fu Dan University de Shanghai mais surtout la découverte du campus, des enseignements proposés, des différentes associations m’a permis d’avoir un regard neuf sur l’éducation chinoise. Et la Chine est dorénavant pour moi un pays de choix dans le cadre d’un échange universitaire international.

La richesse de We Made It réside également dans l’immersion culturelle

Mais l’aventure We made it ne se résume pas seulement à cela. La richesse du programme réside également dans l’immersion culturelle. J’ai été accueillie par une famille chinoise, famille qui peu à peu est devenue mienne. J’ai pu créer un véritable lien affectif avec la petite Lemon, jeune Shanghaienne de 10 ans et Mango, ma mère chinoise. Nous avons partagé ensemble beaucoup de moments qui resteront graver dans ma mémoire : danse chinoise, préparation de plats traditionnels, balades à Shanghai…

C’est au moment de se dire au revoir que je me suis rendu compte à quel point je m’étais attachée à cette famille. Pour notre dernière soirée ensemble, j’avais une petite surprise pour Mango. Pour la remercier, je lui avais préparé un petit passeport intitulé « Perfect mother ». Il s’agissait à mes yeux du cadeau idéal, car elle avait été pendant cette semaine une parfaite maman ! Elle fut très émue et n’a pu s’empêcher de verser quelques larmes. Nous étions à la fois heureuses d’avoir pu vivre ensemble une telle aventure et également tristes que cela se termine.

Mais voilà, un mois après Shanghai, l’aventure est loin d’être terminée ! Nous échangeons régulièrement par mails et projetons même de nous revoir à Paris ou à Shanghai.