Olga Abdala est membre du collectif Different Leaders depuis 2015. Elle est diplômée de l’INSA et est aujourd’hui consultante en architecture des systèmes d’information et data dans un cabinet de conseil international. Elle nous explique son engagement dans son travail qu’elle s’efforce de renouveler au quotidien.

Salut Olga, peux-tu nous parler des thématiques qui te tiennent à cœur et qui t’ont poussé à t’engager ? 

Depuis que je suis DL, je m’efforce de mettre en pratique ce que j’apprends avec le collectif en le transposant dans mon environnement. ll est essentiel pour moi d’encourager l’égalité des chances sous toutes ses formes : la diversité sociale, l’inclusion, l’égalité homme-femme. Dès qu’il est possible, je n’hésite pas à en parler autour de moi en sensibilisant de manière générale, mais aussi en opérant de manière concrète à travers différentes actions pendant mon temps de travail.

Comment est-ce que ça se manifeste, au quotidien ? 

Pratiquement chaque semaine, je participe au recrutement des candidat.e.s en tant qu’actrice RDV1: après la première phase de sélection avec les RH, je participe à la sélection aux entretiens en me souciant de critères favorisant l’inclusion et l’égalité des chances, par exemple en accordant autant d’importance aux compétences techniques liées au poste (hard skills) qu’aux compétences personnelles (soft skills) acquises même au cours d’expériences informelles.   Pendant la journée mondiale solidaire, les employés peuvent par exemple conseiller des associations partenaires, accompagner une association sur la rédaction d’un livre blanc sur une thématique ou bien proposer du mentorat à des bénéficiaires. Enfin, je profite de la Journée mondiale de l’égalité des chances créée par le collectif Different Leaders pour envoyer un mail de sensibilisation à mes collègues, partager régulièrement des publications sur Linkedin, et parler d’Article 1 et des Different Leaders pendant des réunions de travail. Grâce à cette initiative, je sensibilise à des problématiques sociétales d’actualité qui constituent en fait des enjeux majeurs, à ne pas ignorer au sein des entreprises.  

S’engager au travail, pas évident pour tout le monde… Quel conseil donnerais-tu à celles et ceux qui ont envie de se lancer ?  

Mon conseil serait de jeter un coup d’œil sur la politique de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) pour savoir ce qui est déjà fait dans sa propre boîte. Par exemple  l’entreprise pour laquelle je travaille a intégré dans sa politique RH une démarche RSE1 pour en savoir plus sur la RSE, lire l’article disponible sur le blog “ LES 3 QUESTIONS À TE POSER POUR TE FAIRE UNE OPINION SUR LA RSE D’UNE ENTREPRISE avec 7 engagements, dont l’action pour la diversité et l’équité de traitement des collaborateurs et des candidats. Elle affiche un objectif d’avoir une empreinte sociale positive en soutenant des projets à impact social grâce à la mise à profit des compétences de différents collaborateurs Cela permet aux gens de mieux s’organiser afin de s’engager plus facilement en faveur de l’égalité des chances. Et s’il n’y a rien qui vous correspond, pourquoi ne pas proposer de nouvelles manières d’agir ? 

Comment arrives-tu à trouver le temps pour réaliser ces actions en plus de ton travail ? 

Ce qui est important avant tout pour moi, c’est de trouver un équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle (work-life balance) : favoriser le développement et l’épanouissement des collaborateurs me permet de mieux organiser mon temps. Ainsi, je fais en sorte de mettre au courant mon manager concernant la mobilité géographique limitée de mes missions car il y a d’autres aspects à prendre en compte comme celui de la parentalité. L’accompagnement parental des salariés est un enjeu majeur car il revêt de la qualité de vie au travail. L’entreprise peut aussi nous aider, par exemple, à obtenir une place en crèche. Avoir un manager flexible, bienveillant et à l’écoute et qui comprend les besoins de ses salariés, c’est quelque chose de génial ! C’est aussi d’une certaine manière, une façon pour la boîte de fidéliser ses collaborateurs. On parle déjà beaucoup d’équilibre vie professionnelle / vie privée et qualité de vie au travail avec mon manager. Parce qu’on le sait, l’épanouissement des collaborateurs et collaboratrices contribue à leur bien être, et donc à leur performance… Cela m’a permis d’expliciter mes besoins : en tant que jeune mère, j’ai pu obtenir une réduction des missions qui exigeaient une mobilité géographique par exemple. Alors pour l’engagement, c’est pareil : je recommanderais de parler de son projet avec son manager pour pouvoir inclure son engagement dans son temps de travail, plutôt que d’essayer de s’engager malgré son temps de travail.  Mais je recommanderais aussi aux boîtes de sensibiliser leurs managers à ce sujet : chez les Different Leaders par exemple, nous souhaitons que l’autorisation d’absence ponctuelle pour un engagement d’intérêt général soit la norme et non l’exception. Cela fait même partie des 17 propositions que nous avons remises à la Ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances Elisabeth Moreno, et c’est tout simplement une attente assez répandue pour toute notre génération, qui peut faire la différence entre une offre de poste qu’on accepte et celle qu’on décline… à méditer !